Problème d'érection

Comment lutter contre les troubles de l’excitation sexuelle ?

Comment lutter contre les troubles de l’excitation sexuelle ?

Les troubles de l’excitation sexuelle sont un manque ou une absence de désir sexuel et de fantasme pendant une activité sexuelle, des rapports sexuels ou une situation habituellement et normalement excitante. Le terme excitation sexuelle est utilisé pour caractériser le désir sexuel. Le manque d’excitation sexuelle est souvent dû à un manque général de désir sexuel. L’expression « trouble de l’excitation sexuelle » est utilisé pour caractériser le manque de désir sexuel chez la femme. Ils impliquent une absence de réponse à la stimulation sexuelle peu importe qu’elle soit mentale, émotionnelle ou physique (gonflement, picotements au niveau de la zone génitale ou humidité vaginale).
Généralement quand une femme est stimulée sexuellement, elle éprouve une excitation aussi bien émotionnelle que mentale. Elle remarque aussi certains changements physiques sur elle. Le vagin libère par exemple des secrétions. Celles-ci déclenchent une lubrification qui provoque l’humidité vaginale. Les seins et le clitoris (pénis chez l’homme) gonflent et augmentent légèrement de volume. Ils peuvent aussi picoter.

Causes de troubles de l’excitation sexuelle


Les troubles de l’excitation sexuelle ont plus ou moins les mêmes causes que la diminution de la libido. La dépression, une mauvaise estime de soi, l’angoisse, le stress, d’autres facteurs psychologiques sont entre autres des causes des troubles de l’excitation sexuelle. Les problèmes de couple et la prise des médicaments (tels que les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine faisant partie des antidépresseurs) ont aussi souvent un impact sur l’excitation sexuelle.
Plusieurs autres causes sont à l’origine des troubles de l’excitation sexuelle. Il s’agit entre autres de :
Faible taux d’œstrogènes (c’est le cas après la naissance d’un enfant)
Vaginite atrophique : elle survient après la ménopause et se manifeste par un amincissement et une sècheresse des tissus vaginaux.
Infection de la vessie (cystite) ou du vagin (vaginite)
Baisse de la testostérone liée à l’âge
Troubles provoquant des changements cutanés autour de l’orifice vaginal, comme le lichen scléreux
Certaines maladies chroniques comme le diabète et la sclérose en plaques peuvent entraîner une lésion des nerfs. Ceci est aussi à la base des troubles de l’excitation sexuelle. Ces lésions nerveuses aboutissent à l’amoindrissement des sensations au niveau de la sphère génitale.

Signes et symptômes des troubles de l’excitation sexuelle

Les principaux signes des troubles de l’excitation sexuelle ainsi que leurs effets secondaires sont entre autres :
Incapacité fréquente et persistante à atteindre ou à maintenir jusqu’à l’accomplissement de l’acte sexuel une activité sexuelle adéquate (humidité ou lubrification)
Facteurs psychologiques ou combinaison de plusieurs facteurs
Perturbation à la base d’une souffrance marquée ou de difficultés interpersonnelles

Comment traiter les troubles de l’excitation sexuelle

Pour remédier aux troubles de l’excitation sexuelle, certaines mesures d’ordre général peuvent s’avérer très utiles. Il s’agit entre autre de :

Augmenter l’intimité et la confiance dans la relation de couple
Rendre l’environnement le plus propice possible à l’activité sexuelle
Aider la femme à se concentrer et à garder sa concentration pendant les activités sexuelles
Parler et identifier de ce qui stimule la femme, comme pour la diminution de la libido.
Afin de lutter contre ces problèmes la prise de Kamagra Oral Jelly 100mg peut aussi être envisageable

Les couples peuvent aussi trouver d’autres stimuli comme les fantasmes, des films érotiques ou les vibromasseurs. Les couples peuvent par exemple pratiquer des exercices de focalisation sensitive. Ainsi les partenaires se touchent mutuellement dans le but de provoquer des formes visant à procurer du plaisir. Certaines zones du corps sont au début proscrites. Il s’agit des parties génitales. L’attention ici est porté sur la sensualité plutôt que sur la stimulation sexuelle. Les partenaires doivent se concentrer sur les sensations éprouvées sur le moment. Ils évoluent et touchent avec les sensualités les autres parties du corps pour arriver finalement à la stimulation sexuelle. Ces exercices peuvent aider à améliorer l’intimité et baisser l’angoisse avant l’activité sexuelle.

Dans le cas où les troubles de l’excitation sexuelle sont causés par une vaginite atrophique ou un faible taux d’œstrogènes, les médecins préconisent souvent la prise de d’œstrogènes. Il faut l’insérer dans le vagin sous la forme de crème, de comprimé ou d’anneau. Toutefois, pour soulager les symptômes de la ménopause, les femmes peuvent utiliser aussi un patch transdermique ou un gel à base d’œstrogènes. Il est possible d’utiliser même des œstrogènes par voie orale. Si la femme qui souffre des troubles d’excitation sexuelles possède encore un utérus et prend des œstrogènes par voie orale ou sous forme de gel ou de patch, elle reçoit également un progestatif (version synthétique de la progestérone). C’est ainsi parce-que l’administration seule d’œstrogène augmente le risque de cancer de la muqueuse utérine.
L’autre médicament utile au traitement des troubles de l’excitation sexuelle est la déhydroépiandrostérone (DHEA). Il faut juste insérer un comprimé dans le vagin de la femme souffrant des troubles de l’excitation sexuelle tous les soirs. La déhydroépiandrostérone est un médicament qui accroît la lubrification. Il réduit la vaginite atrophique. Il améliore la sensibilité génitale et l’orgasme.